À la une Centre Social Protestant

Ça papote!

Flamants roses

Après de longs mois de gestation, notre atelier de conversation individualisé Ça papote! voit enfin le jour!

Cet atelier socio-linguistique a pour objectif de favoriser l’intégration sociale et professionnelle de personnes d’origine étrangère en apprentissage du français, en leur proposant des temps de conversation individuels avec des bénévoles francophones.
Les binômes se rencontrent une à deux fois par semaine pour des temps d’échange et d’apprentissage en toute convivialité, dans les locaux du CSP ou à l’extérieur (en médiathèque, au café, au domicile des uns et des autres…).

Echos de Ça Papote…

* Afin de respecter l’anonymat des bénévoles et des bénéficiaires, nous avons choisi de modifier leurs prénoms.

J’ai commencé les cours de français dans le groupe « Ça Papote » avec Muriel le 6 février 2017. J’ai beaucoup progressé dans l’utilisation correcte des articles et en lecture. Muriel me fait beaucoup de conversation, elle m’encourage, rit de bon cœur avec moi et me corrige si je fais des fautes. Nous avons commencé les exercices sur Internet, j’écoute et je regarde les images puis je fais les exercices. Je remercie vivement toutes mes aidantes, les assistantes sociales particulièrement et ma super prof de français Muriel pour tout ce qu’elles font pour moi.

Gladys, filleule de Muriel*

C’est très chaleureusement que j’ai été accueillie par Katarina, qui a un réel désir de mieux parler le français qu’elle parle déjà bien, mais qui a des problèmes avec les articles probablement inexistants en arménien. La maman, Olga, était là et souhaitait visiblement se joindre à nous, ce que j’ai accepté de bon coeur. L’entrevue était studieuse et joyeuse et après un café nous avons terminé l’après-midi par une séance de cinéma…un dessin animé choisi par Katarina. Olga m’a précisé qu’elle aimait aussi les films historiques ou autobiographiques. Nous avons prévu de nous revoir mercredi après-midi, après le RDV au Pôle Emploi de Katarina.

Thérèse, marraine de Katarina*